Ouvrir une nouvelle fenêtre vers notre page twitterAbonnez-vous à nos flux RSS

Accéder à la fiche du SESSADAccéder à la fiche ULISAccéder à la fiche du SAIAccéder à la fiche IMEAccéder à la fiche du SAMSAHAccéder à la fiche du Foyer de vieAccéder à la fiche du FAM Accéder à la fiche du Soutien Famille

Nous rejoindre / Nous aider

L'association Autisme en Yvelines recrute En savoir +

6 Juillet 2017 : Plan Autisme 4 Nos demandes pour l’autisme et pour les Yvelines

 

 

Plan Autisme 4

Nos demandes pour l’autisme et pour les Yvelines

 

 

Alors que le Plan Autisme 4 est lancé le 6 juillet 2017, que les déclarations se multiplient pour poursuivre les avancées des 3 plans précédents, mais que la France est toujours en retard et que les situations critiques de familles sans solutions adaptées n’ont jamais été aussi nombreuses,…

-          Y compris dans le 78 : nous aidons tous les ans plus de 100 familles sans solution adaptée,

-          et nous ne sommes pas les seuls à le faire.

 

Alors que le nouveau Gouvernement semble vouloir faire de l’autisme une grande cause nationale,…

 

Alors que nous avons réussi, ici ou là, avec d’autres associations partageant les mêmes valeurs et l’envie d’innover, à prouver que des solutions innovantes d’accompagnement existent

-          Y compris dans le 78 : le renforcement de la scolarisation des enfants atteints d’autisme par un service d’accompagnement à la personne avec nos SESSAD / SAI, l’articulation du 1er PCPE de la région IDF avec notre IME Notre Ecole, ou les résidences d’accueil inclusives pour TSA que nous sommes en train de lancer

-          Avec encore malgré tout dans le 78 quelques freins, notamment sur les financements des familles via la PCH de leur projet de vie individualisé

 

Nous adhérons totalement aux demandes des associations formulées par Autisme France (Cliquez ici pour visualiser) , et  demandons que le Plan Autisme 4 puisse soutenir des actions dont nous voyons tous les jours l’impact positif qu’elles pourraient obtenir dans notre département :

 

1.     Un soutien massif aux familles

-          avec des solutions souples impliquant conjointement ESMS et service à la personne qui ont montré leurs performances

o   exemple de notre SESSAD (Noisy) de 75 places conjugué avec notre Service à la Personne, le SAI

-          avec pour les solutions stabilisées un financement pérenne de la famille via la PCH « aide humaine » pour l’ensemble des coûts

o   et donc actions conjointes auprès du Conseil Départemental des Yvelines

-          avec pour les périodes de transition un accompagnement PCPE renforcé, à la carte en fonction des besoins

o   et donc révision des dotations PCPE pour permettre un meilleur accompagnement

 

2.     Une réponse diversifiée aux besoins des adultes

-          un  accroissement  massif des extensions « non importantes » des SESSAD spécialisés autistes vers la tranche 18-25 ans pour la formation professionnelle et l'inclusion professionnelle

o   prolongeant notre pôle de pré-professionnalisation retenu par l’ARS en 2015

-          des structures pilotes de logements inclusifs pour adultes autistes avec fléchage des financements du service d’accompagnement via la PCH « aide humaine » « mutualisée »

o   solution soulignée par la Conférence Nationale du Handicap du 3/12/2016, et par le rapport IGAS sur la PCH

o   proche d’être entendue par le Conseil Départemental des Yvelines,

o   avec des difficultés auprès des administrations du logement social pour faire coexister habitat social et handicap spécifique (TSA)

 

3.     Scolarisation

-          une acceptation par l’Education Nationale de solution externe (avec intervenant partenaire de soins sous convention externe agissant en tant qu'AVS, avec soutien des enseignants et transparence sur les résultats)

o   exemple de notre SESSAD et SAI

 

4.     Contrôle de l’argent public

-          un contrôle de l'argent public orienté vers les résultats

o   en réorientant les budgets « sanitaires » vers le « médico-social » et vers l’accompagnement éducatif via la PCH

o   en refondant les appels à projets pour leur préférer le développement avec engagement de résultat de petites structures, en extension « non importante » en repoussant la limite de +30% de la capacité existante à +60%, voire plus.

o   en attribuant ces possibilités d’extension à des acteurs certifiés « HAS »

 

Les besoins sont massifs et urgents, les réponses doivent l’être aussi, les actions que nous proposons peuvent être mises en œuvre très vite, y compris dans le département des Yvelines.

Avec le cadre du Plan Autisme 4, les moyens d’innover qu’il autorisera, les engagements des parties prenantes et les engagements de résultats que nous prendrons, Autisme en Yvelines sera au rendez-vous.

 

 

Jean-Marc Monguillet

Président